Face à l’avancée des djihadistes, le patriarche des Chaldéens appelle à la formation d’un gouvernement d’unité nationale

Face à l’avancée des djihadistes, le patriarche des Chaldéens appelle à la formation d’un gouvernement d’unité nationale

Bagdad, 11 juin 2014 (Apic) Au lendemain de la chute de la ville-clé de Mossoul et face à la dramatique avancée de l’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), le patriarche des Chaldéens, Mgr Louis Raphaël Sako, a appelé à la formation d’un «gouvernement d’unité nationale», dans une déclaration diffusée le 11 juin 2014 par l’agence d’information missionnaire vaticane Fides.
Actuellement en déplacement en Amérique du Nord, le chef de l’Eglise catholique irakienne a ainsi invité ses compatriotes à s’unir pour ne pas céder à la panique face aux «convulsions communautaires qui mettent en danger la survie même du pays». «Nous croyons, assure Mgr Sako, que la meilleure solution à tous ces problèmes est la création d’un gouvernement d’unité nationale afin de renforcer le contrôle de l’Etat et l’état de droit pour protéger le pays, les citoyens et leurs propriété et conserver l’unité nationale».
Les djihadistes de l’EIIL, sunnites, ont été rejoints par plusieurs tribus sunnites s’estimant lésées par le gouvernement actuel, dirigé par le chiite Nouri al-Maliki. Les Kurdes, eux aussi pris pour cibles par les miliciens, sont toutefois réticents à apporter un appui trop marqué au gouvernement et à l’armée, elle aussi majoritairement chiite.
Après avoir conquis Mossoul, l’avancée en territoire irakien des miliciens de «l’Etat islamique en Irak et au Levant», faction djihadiste également présente dans le cadre du conflit syrien, se poursuit. Au cours de la journée du 10 juin, d’amples zones du gouvernorat de Kirkouk sont également tombées entre leurs mains.
Selon des informations recueillies par Fides, l’archevêque chaldéen de Mossoul, Mgr Amel Shamon Nona, et tous les prêtres de la ville ont fui, trouvant refuge dans des villages proches. Les réfugiés, dont de très nombreux chrétiens, seraient d’ores et déjà entre 200 et 500’000, fuyant les exactions commises par les milices djihadistes dans cette offensive sans précédent. (apic/imedia/fides/mm/mp)

No comments yet

Comments are closed

Michigan SEO