Posts by P. ANAR sabri

Cérémonie d’intronisation de S.B. Mar Louis Raphael Ier SAKO – 06/03/2013



Cérémonie d’intronisation de S.B. Mar Louis Raphael Ier SAKO
( élu le 31 janvier 2013 ) en l’église Saint-Joseph à Karradah, Bagdad (Irak), le mercredi 6 mars 2013.

 

La cérémonie d’intronisation du nouveau patriarche de Babel des Chaldéens, S.B. Mar Louis Raphael Ier SAKO, en l’église Saint-Joseph à Karradah (Bagdad – Irak), c’est très bien déroulée, dans la ferveur, la joie, l’émotion aussi… et en toute sécurité.

Un important dispositif de sécurité avait été mis en place. Il faut dire qu’en plus de la communauté chaldéenne et d’autres communautés chrétiennes (syriaque, arménienne, latine…), étaient présentes plusieurs personnalités civiles, dont le 1er ministre irakien, Nuri AL-MALIKI et Mr l’Ambassadeur de France en Irak, Denys GAUER, et aussi des personnalités religieuses Chiites et Sunnites.

Mar Louis Raphael Ier SAKO est connu pour avoir toujours été un homme de dialogue et de paix : “Je fais appel à l’unité, d’abord des chrétiens, toutes les différentes communautés chrétiennes en Irak, mais aussi entre chrétiens et musulmans, pour construire le pays” a-t-il dit dans son discours lors de son intronisation ;
Il a aussi lancé un appel aux chaldéens en Irak et en diaspora, leur demandant de ne pas fuir l’Irak : “Les chrétiens doivent rester dans leurs pays… un chrétien n’a pas peur! (réf. à Jésus aux disciples ‘n’ayez pas peur’) Nous sommes originaires de ce pays et nous devons rester et aider à sa reconstruction.”
Le 1er ministre irakien a lui aussi encouragé les chrétiens d’Irak : “La condition du pays est le devoir de tout irakien, chrétien ou musulman. Nous sommes tous citoyens irakiens, sans distinction de religion.”

Dans l’après-midi, Mar Louis Raphael Ier SAKO a célébré sa première messe, toujours dans la même église de Saint-Joseph, en tant que patriarche.

Nous rendons grâce pour notre nouveau patriarche et pour cette belle célébration qui c’est très bien déroulée. Nous prions pour que la paix qui y a régné perdure tous les jours et gagne le pays.

Nous prions aussi pour le retour de notre délégation en toute sécurité.

 

Crédit photos : père Sabri ANAR, www.saint-adday.com, www.ankawa.com

Cérémonie d’intronisation du nouveau Patriarche le 06/03/2013

Cérémonie d’intronisation du nouveau Patriarche

Une délégation de chaldéens d’Île-de-France en Irak pour la cérémonie d’intronisation de Sa Béatitude Mar Louis Raphael Ier SAKO qui aura lieu ce mercredi 6 mars à Bagdad.

Ce mercredi 6 mars, à Bagdad (Irak), aura lieu la cérémonie d’intronisation du nouveau patriarche de Babylone des Chaldéens, S.B. Mar Louis Raphael Ier SAKO.
A cette occasion, une délégation chaldéenne d’Ile-de-France s’est rendue en Irak, d’abord au nord, dans le Kurdistan Irakien (Erbil, Alqosh, Zakho…) pour visiter la communauté, puis ils descendent à Bagdad mardi 5 mars afin de participer à la cérémonie du lendemain qui sera célébrée à 10h30 (en Irak, 8h30 en France).

Nous portons dans nos prières toute la communauté chaldéenne d’Irak et d’ailleurs pour ce jour de joie, que Mar Louis Raphael Ier SAKO soit pour nous un berger qui rassemble et renforce notre foi, et une personne de dialogue et de paix pour les différentes communautés et religions d’Irak ;

Nous prions pour que tout se déroule en toute sécurité en ces temps incertains : l’agence Fides indique qu’un un nouveau groupe militant musulman shiite, « l’armée du mukhtar », terrorise actuellement les chrétiens et les sunnites ; que tous les participants et les fidèles puissent vivre cet évènement sans crainte et rentrer chez eux sains et saufs, que ce soit en Irak ou en diaspora (ceux qui rentrent dans leurs pays d’accueil).

Prions particulièrement pour les membres de notre délégation : père Sabri ANAR, soeur Chrestina BUTROS, Messieurs Raad SAKO, Jean-Marc YAKAN et Raymond BAYRAM.

Ci-dessous quelques premières photos envoyées d’Irak, nous mettrons les prochaines en ligne dès leur réception.

Mission Chaldéenne – Paroisse S Thomas Apôtre www.mission-chaldeenne.org /Paroisse.st.thomas@gmail.com
7-11 rue du Champ Gallois  95200 SARCELLES Tél. : 01 39 33 31 64 –  Fax : 01.34.19.74.58

 

ANNEE DE LA FOI 2012-2013 – Paroisse St Thomas Apôtre – Bulletin n° 7 – Spécial Benoit XVI

 


ANNEE DE LA FOI 2012-2013
Paroisse Saint Thomas Apôtre

Bulletin d’information n° 7
Dimanche 3 mars 2013


Benoît XVI, pape du 19 avril 2005 au 28 février 2013

Benoît XVI, de son vrai nom Joseph Alois Ratzinger, est l’évêque de Rome et le 265ème souverain pontife de l’Église catholique. Élu le 19 avril 2005.

Le 11 février 2013, le pape annonce, en latin, sa renonciation pour le 28 février 2013 à 20 heures (heure de Rome), la justifiant par la « vigueur qui, ces derniers mois, s’est amoindrie en moi d’une telle manière que je dois reconnaître mon incapacité à bien administrer le ministère qui m’a été confié. ».

Après sa renonciation, le Pape est appelé « Sa Sainteté Benoît XVI, pape émérite » ou « Sa Sainteté Benoît XVI, pontife romain émérite ». Son pontificat aura duré près de 8 ans.

Avec les chrétiens du monde entier nous lui adressons un grand MERCI pour tout ce qu’il a apporté à l’église pendant ces 8 ans.
Merci Saint-Père !

Le Pape se retirera au monastère Mater Ecclesiae. Ses derniers messages portent notamment sur l’intégrité morale et religieuse de l’Église. Lors de l’Angélus du 1er dimanche de carême, il rappelle que l’Église appelle chacun de ses membres à « se renouveler dans l’Esprit et à se réorienter vers Dieu en reniant l’orgueil et l’égoïsme ». Sa renonciation est conforme au Code de droit canonique de 1983 régissant les activités du Saint-Siège : « S’il arrive que le Pontife romain renonce à sa charge, il est requis pour la validité que la renonciation soit faite librement et qu’elle soit dûment manifestée, mais non pas qu’elle soit acceptée par qui que ce soit ». Il est le 1er pape à renoncer à la poursuite de son mandat depuis Grégoire XII, contraint à la démission lors de la poussée conciliariste du concile de Constance en 1415.

Biographie – Jeunesse

16 avril 1927 : naissance de Joseph Ratzinger de Joseph Ratzinger et de Maria Peintner à Marktl, village de Haute-Bavière, non loin de la frontière autrichienne. Il est le 3ème et dernier enfant, après Marie (1921-1991), et Georg né en 1924. Son père est officier de gendarmerie et fervent pratiquant catholique. En 1937, son père prend sa retraite et la famille s’installe dans une maison aux abords de Traunstein. Joseph Ratzinger entre au Gymnasium (collège et lycée) de cette ville, et y apprend le latin, le grec, l’histoire et la littérature. Il entre ensuite au petit séminaire en 1939, où étudiait déjà son frère Georg.

1936 – 1945 : Pendant la Seconde Guerre mondiale, il est enrôlé contre sa volonté , à 14 ans, dans les jeunesses hitlériennes, obligatoire depuis décembre 1936   pour tous les jeunes Allemands non juifs. Il refuse d’entrer dans la Waffen-SS, malgré les pressions, en faisant valoir son intention de devenir prêtre, et il est          affecté dans une unité chargée de creuser des fossés antichars. Il déserte quelques jours avant la reddition allemande. Il est ensuite interné jusque juin 1945   dans un camp de prisonniers de guerre. Il est libéré après six semaines et rentre à pied chez lui.

29 juin 1951 : il est ordonné prêtre en même temps que son frère dans la cathédrale de Freising, par le cardinal Michael von Faulhaber.

Théologien, Archevêque et Cardinal

Après une année de ministère paroissial à Munich, il est nommé professeur au séminaire de Freising, avec des missions annexes d’aumônier auprès des jeunes et du service liturgique. Il termina sa thèse de doctorat en juillet 1953. En 1958 il est nommé professeur en dogmatique et théologie fondamentale à l’École supérieure de Freising. Il est l’un des plus jeunes théologiens d’Allemagne. Il participe au concile œcuménique Vatican II (quatre sessions de 1962 à 1965) en tant que consulteur théologique (peritus) auprès du cardinal-archevêque de Cologne Joseph Frings, qu’il aide à préparer ses interventions.

Le 24 mars 1977, le pape Paul VI le nomme archevêque de Munich et de Freising. Le 28 mai 1977, il est consacré archevêque. Le 27 juin de la même année, il est promu cardinal lors du dernier consistoire de Paul VI.

En 1981, 4 ans après leur 1ère rencontre, Jean-Paul II nomme le cardinal Ratzinger préfet de la congrégation pour la doctrine de la foi, ce qui l’amène à renconcer à la charge pastorale de l’archidiocèse de Munich et de Freising. Pendant 23 ans ils se verront tous les vendredis pour faire le point sur le travail de la congrégation et des questions théologiques relatives aux documents et interventions de Jean-Paul II (encycliques, audiences, discours…).

Élection à la papauté

Après un conclave d’à peine plus de 24 heures, le 19 avril 2005, la fumée blanche apparaît sur le toit de la chapelle Sixtine à 17h56. À 18h35, le cardinal protodiacre chilien Jorge Arturo Medina Estévez, annonce publiquement sur la place Saint-Pierre le traditionnel ‘habemus papam’ et l’élection du cardinal Ratzinger comme successeur de Jean-Paul II en tant que 265ème pape sur le trône pontifical.

A sa 1ère apparition publique, le nouveau pape, sous le nom de Benoît XVI, prononce les mots suivants : « Chers frères et sœurs, après le grand pape Jean-Paul II, Messieurs les Cardinaux m’ont élu moi, un simple et humble travailleur dans la vigne du Seigneur. Le fait que le Seigneur sache travailler et agir également avec des instruments insuffisants me console et surtout, je me remets à vos prières, dans la joie du Christ ressuscité, confiant en son aide constante (…) Merci. »

À 78 ans, il est le pape le plus âgé au jour de sa prise de fonctions depuis Clément XII en 1730. Il s’agit du 1er pape d’origine germanique depuis Victor II (1055-1057), et Adrien VI (1522–1523). La messe d’inauguration du pontificat eut lieu le 24 avril 2005 en présence de nombreux hauts dignitaires de la planète, dont Jacques Chirac et son épouse pour représenter la France. A l’audience générale du mercredi 27 avril 2005, le pape a expliqué, en français, les raisons de son choix : « J’ai choisi le nom de Benoît en référence à Benoît XV, qui a guidé l’Église dans la période difficile de la Première Guerre mondiale. Sur ses traces, je désire participer à la réconciliation et à l’harmonie entre les hommes et entre les peuples. »

Benoît XVI a choisi pour devise une parole extraite de la troisième épître de saint Jean (3 J. 1, 8) : « Nous devons servir de cette manière, et être coopérateurs de la vérité. »

 

Quelques dates importantes du pontificat de Benoît XVI.

2005
13 mai : Benoît XVI lance la cause en béatification de Jean-Paul II (effective le 1er mai 2011).
18-21 août : 1ères Journées mondiales de la jeunesse (JMJ).

2006
25 janvier : 1ère encyclique, “Dieu est amour”, suivie par “Sauvés par l’espérance”, en 2007 et “La Charité dans la vérité”, en 2009.
25-28 mai : Pèlerinage au camp d’extermination d’Auschwitz (Pologne).
9-14 septembre : Polémique après un discours semblant lier Islam et violence à Ratisbonne (Allemagne). Le 17, il présente ses regrets au monde musulman.

2007
13 avril : Parution du 1er tome de son ouvrage “Jésus de Nazareth”, avant les deux autres en 2011 et 2012.

2008
15 avril
: Rencontre avec des victimes de pédophiles aux USA, avant l’Australie en 2008, le Vatican en 2009 et Malte en 2010.
12-15 septembre : à Lourdes pour les 150 ans des apparitions.

2009
24 janvier : Levée des excommunications de 4 évêques intégristes nommés par Mgr Lefebvre.
17-23 mars : En route pour l’Afrique, le pape critique la distribution de préservatifs qui ne peuvent résoudre le problème du Sida (en 2010, il admet son usage “dans certains cas” pour éviter la contamination).
8-16 mai : Visite en Jordanie, en Israël et des Territoires palestiniens. Il plaide pour un État palestinien et dénonce l’antisémitisme.

2010
17 janvier : A la synagogue de Rome, il déclare que Pie XII a sauvé des juifs.
16-19 septembre : 1ère visite d’État d’un pape au Royaume-Uni depuis le schisme anglican de 1534. Il béatifie Henry Newmann.

2011
16 mai : Directive sur la pédophilie disant que les prêtres mis en cause soient déférés à la Justice.
14 septembre : Propose aux intégristes une réintégration s’ils approuvent un préambule doctrinal des fondements doctrinaux de l’Eglise et de Vatican II.

2012
28 mars : En visite à Cuba, le pape demande l’octroi des “libertés fondamentales” et condamne l’embargo américain.
29 septembre : Comparution de l’ex-majordome du pape, Paolo Gabriele, pour “vol aggravé” de documents confidentiels – le scandale Vatileaks. Il sera condamné à un an et demi de prison mais gracié le 22 décembre par le pape.
12 décembre : Benoit XVI lance sur Twitter ses premiers tweets “urbi et orbi”.

2013
11 février : Le pape annonce sa démission à partir du 28 février en invoquant son âge et les défis d’un monde en pleine mutation.
13-25 février : Le pape dénonce “l’hypocrisie religieuse“, “les coups portés à l’unité de l’Eglise” et “les divisions du corps ecclésial“, lors de sa dernière grande messe. Il autorise le prochain conclave des cardinaux à se réunir avant le 15 mars.
27 février : Ultime apparition de Benoît XVI place St-Pierre.

 

Dernier jour au Vatican, le 28 février 2013

Au moment de dire au-revoir, Benoît XVI laisse comme consigne “la joie”, qu’il a très souvent évoquée dans son ministère, dans son dernier tweet avant de quitter le Vatican pour Castelgandolfo : “Merci pour votre amour et pour votre soutien. Puissiez-vous expérimenter toujours la joie de mettre le Christ au centre de votre vie!” Après le son des cloches, à toute volée, à 17 h, dans tout Rome, au départ de Benoît XVI, l’Eglise est entrée dans un grand silence de prière.

A 20 h, le Siège apostolique est « vacant » et les cardinaux doivent organiser le conclave.

En cette année de la foi, le pape a rappelé : « Nous ne pouvons pas croire tout seul, sans la grâce de l’Esprit Saint et sans les autres baptisés ». Le pape a dit prier justement pour que les cardinaux se montrent « dociles à l’action de l’Esprit Saint dans l’élection du prochain pape ».

Vers 17h40, du balcon du palais apostolique de Castelgandolfo, Benoît XVI a adressé quelques mots à la foule qui l’attendait : « Chers amis, je suis heureux d’être avec vous, entouré par la beauté de la Création, et par votre sympathie, qui me fait beaucoup de bien. Merci de votre amitié, de votre affection. Vous savez que ma journée est différente des journées précédentes : je ne suis plus Souverain pontife de l’Eglise catholique : Je suis simplement un pèlerin qui commence la dernière étape de son pèlerinage sur cette terre », a dit le pape avec une grande simplicité. « (…) mais je voudrais encore, avec mon cœur, avec mon amour, avec ma prière, avec ma réflexion, avec toutes mes forces intérieures, travailler pour le bien commun et le bien de l’Eglise et de l’humanité. Nous allons de l’avant avec le Seigneur pour le bien de l’Eglise et du monde ».

 

Vous trouverez régulièrement des informations sur www.mission-chaldeenne.org / www.chaldeaneurope.org / www.facebook.com/st.thomas.apotre

Mission Chaldéenne – Paroisse S Thomas Apôtre www.mission-chaldeenne.org / Paroisse.st.thomas@gmail.com
7-11 rue du Champ Gallois  95200 SARCELLES Tél. : 01 39 33 31 64 –  Fax : 01.34.19.74.58

 

 

Michigan SEO