Appel de l’Eglise Chaldéenne d’Europe

L’Eglise Chaldéenne en Europe

Appel lancé

Aux Nations-Unies

A L’Union Européenne

Aux Conférences des Evêques Catholiques d’Europe

A la Conscience des Nations

Le clergé de l’Eglise chaldéenne d’Europe s’est réuni en urgence avec la présence de Monseigneur Ramzi Garmo, le visiteur apostolique pour les Chaldéens d’Europe, suite aux derniers événements tragiques concernant les Chrétiens et les autres minorités d’Irak.

Cette réunion d’urgence a pris un caractère particulier car elle s’est déroulée au moment où le peuple irakien et l’Eglise d’Irak et ses fidèles en particulier traversent un grave danger. L’existence et la survie des chrétiens d’Irak sont aujourd’hui menacées, eux qui sont le peuple autochtone de ce pays et dont l’origine remonte à l’Antiquité : la Mésopotamie.

Dès le début de la crise et l’occupation de la ville de Mossoul, nous avons constaté un silence total, inquiétant et injustifiable de la part de la communauté internationale et en particulier des Etats-membres des Nations-Unies qui promeuvent les droits de l’Homme et leur intégrité ; pays qui seraient immédiatement intervenus si la tragédie touchait un autre peuple. Cette catastrophe s’est caractérisée par une indifférence quasi totale ou par des aides humanitaires timides à destination des persécutés et des exilés de la région occupée par des groupes terroristes fanatiques appartenant au prétendu “Etat Islamique en Irak et au Levant”. Sans l’intervention de l’Eglise, présente aux nord de l’Irak, et malgré ses moyens limités, le monde entier aurait connu une tragédie humaine sans précédent, avec des centaines de milliers de personnes démunies dans la Plaine de Ninive.

L’Eglise irakienne, et à sa tête notre Patriarche Sa Béatitude Louis Raphaël 1er Sako, a lancé un appel de détresse au monde entier, l’implorant d’agir d’urgence afin de sauver ce qui peut encore l’être. En effet, le gouvernement irakien et toutes ses composantes est impuissant pour protéger son peuple des périls et des risques intérieurs et extérieurs. L’Eglise d’Irak, et avec elle l’Eglise universelle en la personne du Pape François, dénonce cette nouvelle vague de persécutions en se montrant solidaire des exilés et en essayant de planter la semence de l’espoir au coeur de celles et ceux qui traversent ce sombre tunnel.

L’appel de détresse lancé par l’Eglise n’a pas trouvé jusqu’à présent d’écho pour sauver tout un peuple, garder son existence, le protéger et l’aider à vivre librement et retrouver sa dignité perdue suite aux multiples et douloureuses guerres qui l’ont anéanti. A défaut d’une véritable et sérieuse intervention extérieure, ce lent génocide conduira à la disparition de tout un peuple chargé d’histoire.

Aujourd’hui, face au silence des consciences, l’Eglise irakienne supplie, dans la douleur, le monde afin qu’il agisse pour les peuples chrétiens [et les minorités] persécutés et exilés, pour leur trouver une vie meilleure en d’autres pays susceptibles de sauvegarder leur dignité, leur liberté et leurs pratiques religieuses tout en sachant qu’un tel pain aurait des répercussions autres.

Nous lançons un appel aux Etats défenseurs des droits de l’Homme pour secourir les chrétiens persécutés d’Irak : pour ceux qui veulent y rester, de leur fournir la protection nécessaire contre les menaces extérieures et intérieures ; pour ceux qui désirent émigrer, les accueillir en leur offrant ce qu’ils ont perdu dans leur mère-patrie : la liberté religieuse, la paix et la sécurité.

Monseigneur Ramzi Garmo, le visiteur apostolique pour les Chaldéens d’Europe et avec lui vingt-deux prêtres servant l’Eglise chaldéenne en Europe.

Fait en Allemagne, le 14 août 2014

 

No comments yet

Comments are closed

Michigan SEO