Jeunes de la paroisse Saint Thomas Apôtre – Retraite spirituelle chez les sœurs de Bethléem

Retraite spirituelle chez les sœurs de Bethléem à Poligny (près de Nemours)

Jeunes de la paroisse Saint Thomas Apôtre

Monastère de Bethléem de l’Assomption de la Vierge Marie et de saint Bruno

 

Les jeunes actifs de la paroisse Saint Thomas Apôtre (catéchistes, responsables des activités jeunes, choristes, etc…) ont participé à une retraite spirituelle afin de se ressourcer avant d’entrer en Carême.

Cette retraite a eu lieu du vendredi 28 février au dimanche 2 mars 2014, chez les sœurs de Bethléem au monastère de Bethléem, de l’Assomption de la Vierge et de Saint Bruno qui se trouve à Poligny, près de Nemours (77).

Nous avons été accueillis très chaleureusement par sœur Oriel et frère Dona, ainsi que toutes les autres religieuses qui attendaient notre venue avec impatience ! Elles avaient hâte de découvrir et vivre une messe en araméen !

Mais ce fut autant une découverte pour nous que pour elles car nous ne connaissions pas cette congrégation. Nous avons découvert un mélange de rite romain et byzantin, avec les métanies (se courber jusqu’au sol en faisant le signe de croix). Un mélange d’Orient et d’Occident… (Voir descriptif ci-dessous).

Ce qui nous a tous touché et marqué, ce fut la journée du pardon… C’est LE moment très fort que nous avons vécu lors de cette retraite spirituelle, dimanche 2 mars. C’était magnifique et inoubliable… « Un bout de ciel sur la terre ». Il faut le vivre pour le ressentir…

Le dimanche du pardon est célébré dans cette congrégation chaque année le dimanche précédent l’entrée en Carême.

Déroulement : le prêtre descend les marches de l’autel et se place devant, il tient en main une croix. Une première religieuse s’avance et embrasse la croix. Le prêtre se met à genoux devant elle et lui demande pardon en disant « sœur (son prénom) pardonne-moi et prie pour moi pécheur ». Puis il lui embrasse les pieds. A son tour la sœur demande pardon et embrasse les pieds du prêtre. Après avoir reçu l’accolade de la paix, elle se place à sa droite. Une deuxième sœur s’avance et fait de même : elle vénère la croix, accueille la demande de pardon du prêtre et lui demande pardon à son tour. Puis elle échange le pardon avec la religieuse à la droite du prêtre. Et ainsi de suite. La communauté forme ainsi progressivement un cercle.

Durant la célébration le Psaume 50 est chanté : http://viechretienne.catholique.org/prieres/temps-liturgiques/874-psaume-50

 

La Famille monastique de Bethléem, de l’Assomption de la Vierge et de Saint Bruno :

C’est un ordre religieux contemplatif (cloitrés) et monastique de droit pontifical qui a pris naissance en 1950, suite à la promulgation du dogme de l’Assomption de la Vierge Marie, et qui est installé sur presque tous les continents.

La vie des moniales étant d’adorer, avec la Vierge Marie, la Très Sainte Trinité dans le silence et la solitude, c’est à saint Bruno que les religieuses se confient pour qu’il les guide dans la voie de la solitude

La vie des moines et des moniales est identique. Les moines (et moniales) de Bethléem prient, travaillent, étudient, mangent et dorment en cellule. La journée monastique débute le soir avec les vêpres célébrées à la chapelle. Puis, les religieux se lèvent au cours de la nuit « où ils montent une garde sainte et persévérante, dans l’attente du retour de leur maître, pour lui ouvrir dès qu’il frappera » (Saint Bruno). Ils se rendent ensuite à l’oratoire pour les matines, suivies des laudes et de l’eucharistie (la messe).

Les offices s’inspirent grandement du rite byzantin, ponctués de nombreuses métanies (se courber jusqu’au sol) de tropaires et d’hymnes comme c’est l’usage dans l’Orient chrétien, tandis que l’eucharistie est célébrée selon le rite romain.

Saint Bruno :

Ou Bruno le Chartreux, est né à Cologne vers 1030, et mort le 6 octobre 1101 à l’ermitage de la Torre, aujourd’hui chartreuse de Serra San Bruno en Calabre (Italie). Il est le fondateur de l’ordre des Chartreux.

L’Ordre des Chartreux :

C’est un ordre religieux contemplatif à vœux solennels (suivre Jésus-Christ tel qu’il vécut, c’est-à-dire dans une vie de pauvreté, chasteté et obéissance), fondé en 1084 par saint Bruno et six compagnons. Il prend son nom du massif de la Chartreuse, au nord de Grnoble, où ils se sont établis. Plus récemment, inspiré par la spiritualité de l’Ordre des Chartreux, a été fondé aussi la Famille monastique de Bethléem, de l’Assomption de la Vierge et de saint Bruno.

Vie de Saint Bruno : http://missel.free.fr/Sanctoral/10/06.php#vie

 

Voici les thèmes et textes (extraits) que nous avons étudiés et médités pendant cette retraite :

–        Evangile de Saint Matthieu, chapite 6, versets 24 à 34 (Mt 6, 24-34)

« Personne ne peut servir bien deux maîtres ; il détestera l’un et aimera l’autre, ou bien il soignera le premier et se moquera de l’autre. Vous ne pouvez pas servir Dieu et le Dieu-Argent.
C’est pourquoi je vous dis : ne vous tourmentez pas pour votre vie avec des questions de nourriture, ni pour votre corps avec des questions de vêtement. La vie n’est-elle pas plus que la nourriture et le corps plus que le vêtement ?
Regardez les oiseaux du ciel : ils ne sèment pas, ils ne moissonnent pas, ils n’ont pas de réserves ni de greniers, mais votre Père du Ciel les nourrit. Et vous alors ? Ne valez-vous pas beaucoup plus qu’eux ?  Qui d’entre vous, à force de s’inquiéter, pourra prolonger sa vie d’une seule coudée ?
Et le vêtement, pourquoi vous en préoccuper ? Voyez comment sortent les lys des champs et instruisez-vous. Ils ne peinent pas, ils ne tissent pas, mais je vous dis que Salomon dans toute sa gloire n’était pas habillé comme l’un d’eux. Si Dieu habille ainsi la plante sauvage qui aujourd’hui se dresse mais demain sera jetée au four, ne fera-t-il pas beaucoup mieux pour vous ? Vous avez bien peu la foi !
Donc laissez là vos inquiétudes : Qu’allons-nous manger ? Qu’allons-nous boire ? Comment nous habiller ?  Laissez les païens courir après toutes ces choses, car votre Père du Ciel sait que tout cela vous est nécessaire.
Cherchez d’abord son royaume et sa justice, et tout le reste vous sera donné en plus.  34 Cessez de vous inquiéter pour demain et demain s’inquiétera pour lui-même : à chaque jour suffit sa peine. »

 

Texte du pape François pour le Carême 2014 : « Il s’est fait pauvre pour nous enrichir par sa pauvreté » (cf. 2 Cor 8,9)

Extrait : « Le Christ, le Fils éternel de Dieu, qui est l’égal du Père en puissance et en gloire, s’est fait pauvre ; il est descendu parmi nous, il s’est fait proche de chacun de nous, il s’est dépouillé, « vidé », pour nous devenir semblable en tout (cf. Ph 2, 7 ; He4, 15). Quel grand mystère que celui de l’Incarnation de Dieu ! C’est l’amour divin qui en est la cause, un amour qui est grâce, générosité, désir d’être proche et qui n’hésite pas à se donner, à se sacrifier pour ses créatures bien-aimées. La charité, l’amour, signifient partager en tout le sort du bien-aimé. L’amour rend semblable, il crée une égalité, il abat les murs et les distances. C’est ce qu’a fait Dieu pour nous. Jésus en effet, « a travaillé avec des mains d’homme, il a pensé avec une intelligence d’homme, il a agi avec une volonté d’homme, il a aimé avec un cœur d’homme. Né de la Vierge Marie, il est vraiment devenu l’un de nous, en tout semblable à nous, hormis le péché» (Conc. œcum. Vat. II, Const. past. Gaudium et Spes, n. 22 § 2). »

Extrait : « Dieu n’a pas fait tomber sur nous le salut depuis le haut, comme le ferait celui qui donne en aumône de son superflu avec un piétisme philanthropique. Ce n’est pas cela l’amour du Christ ! Lorsque Jésus descend dans les eaux du Jourdain et se fait baptiser par Jean Baptiste, il ne le fait pas par pénitence, ou parce qu’il a besoin de conversion ; il le fait pour être au milieu des gens, de ceux qui ont besoin du pardon, pour être au milieu de nous, qui sommes pécheurs, et pour se charger du poids de nos péchés. Voilà la voie qu’il a choisie pour nous consoler, pour nous sauver, pour nous libérer de notre misère. Nous sommes frappés par le fait que l’Apôtre nous dise que nous avons été libérés, non pas grâce à la richesse du Christ, mais par sa pauvreté. »

Texte intégral : http://www.vatican.va/holy_father/francesco/messages/lent/documents/papa-francesco_20131226_messaggio-quaresima2014_fr.html

 

Extrait de l’encyclique du pape Jean-Paul II : « Ecclesia de Eucharistia » (Points 10, 25, 55 et 56)

Extrait : « Il n’y a pas de doute que la réforme liturgique du Concile a produit de grands bénéfices de participation plus consciente, plus active et plus fructueuse des fidèles au saint Sacrifice de l’autel. Par ailleurs, dans beaucoup d’endroits, l’adoration du Saint-Sacrement a une large place chaque jour et devient source inépuisable de sainteté. »

Extrait : « Il est bon de s’entretenir avec Lui et, penchés sur sa poitrine comme le disciple bien-aimé (cf. Jn13, 25), d’être touchés par l’amour infini de son cœur. Si, à notre époque, le christianisme doit se distinguer surtout par « l’art de la prière », comment ne pas ressentir le besoin renouvelé de demeurer longuement, en conversation spirituelle, en adoration silencieuse, en attitude d’amour, devant le Christ présent dans le Saint-Sacrement ? Bien des fois, chers Frères et Sœurs, j’ai fait cette expérience et j’en ai reçu force, consolation et soutien ! »

Texte intégral : http://www.vatican.va/holy_father/special_features/encyclicals/documents/hf_jp-ii_enc_20030417_ecclesia_eucharistia_fr.html

 

Mission Chaldéenne – Paroisse Saint Thomas Apôtre www.mission-chaldeenne.org
7-11 rue du Champ Gallois  95200 SARCELLES
Tél. : 01 39 33 31 64 –  Fax : 01.34.19.74.58
Paroisse.st.thomas@gmail.com

No comments yet

Comments are closed

Michigan SEO