“Irak : les chrétiens ont encore leur place, un avenir ainsi d’ailleurs qu’une mission au service de la population

“Irak : les chrétiens ont encore leur place, un avenir ainsi d’ailleurs qu’une mission au service de la population
Mgr Pascal Gollnisch a tenu à retourner en Irak, un an après les attentats. Malgré toutes les difficultés et les violences, il a vu des signes d’Espérance
400 000 chrétiens vivent aujourd’hui en Irak, soit moins de 2%. Ils étaient 5% en 2005.
Les chrétiens sont partis pour fuir les violences mais aussi pour des raisons économiques. Certains d’entre eux, réfugiés en Syrie, reviennent au pays. A la frontière avec la Turquie des villages chrétiens entiers se créent.
Début 2012, Mgr Gollnisch accompagné de Mgr Marc Stenger, Évêque de Troyes, Président de Pax Christi et Mgr Gilbert Louis, Évêque de Châlons-en-Champagne, est venu à la rencontre des chrétiens irakiens. Il me semblait important d’aller dire notre amitié aux chrétiens d’Irak, dans ce pays où ils sont sans doute les plus persécutés du Moyen Orient
A Bagdad, bien peu de choses ont changé depuis un an et la population souffre mais ils ont été marqués par le courage des chrétiens et le travail des religieux et religieuses, et ont pu observer à travers eux de vrais signes d’Espérance :
  • Les Dominicaines présentes à Bagdad font un travail admirable pour les élèves du collège et et les patients de l’hôpital,
  • Les Filles de la Charité qui ont monté un Orphelinat et sont au service des plus pauvres
  • Les Dominicains sont en train de créer l'”Open Université“, où chercheurs chrétiens et musulmans vont travailler ensemble, le Babel College continue à former des étudiants en théologie et en philosophie,
  • Caritas fait un travail de réconciliation formidable…
A Kirkuk, Mgr Sako, évêque chaldéen, entretient de bonnes relations avec chacune des communautés de la ville (kurde, chiite, arabe, turcomane, et chrétienne),  et permet même à ces populations de se reconnaitre les unes les autres : il est ainsi reçu en ami par les différents responsables des groupes musulmans.
L’action des dominicains pour la culture, particulièrement pour la sauvegarde des documents anciens en syriaque a beaucoup marqué Mgr Gollnisch qui a constaté l’importance de cette mission pour prendre de la distance et transmettre du souffle et du rêve en ces temps incertains.
Il conclut “Les chrétiens ont encore leur place, un avenir en Irak ainsi d’ailleurs qu’une mission au service de la population


No comments yet

Comments are closed

Michigan SEO